PAREIDOLIE, salon international du dessin contemporain à Marseille, vous donne rendez-vous les vendredi 30, samedi 31 août et dimanche 1er septembre 2024 au Château de Servières.




Vendredi 30 août
Ouverture au public à partir de 14h
Vernissage public 16h-21h
                                             
Samedi 31 août  & dimanche 1er septembre
Ouverture au public 11h-19h






Par son format volontairement court, intimiste et convivial, PARÉIDOLIE est devenu en quelques années l’un des salons qui comptent sur le marché, où la découverte est à la hauteur de la curiosité des regards, ou la contrainte de l’espace se transforme en exigence de qualité, ou collectionneurs, institutionnels et grand public ont plaisir à se retrouver à la fin de l’été et à l’orée d’une nouvelle saison artistique !

PARÉIDOLIE investit l’intégralité des murs du Château de Servières dans le 4e arrondissement de Marseille, un espace partagé entre les 16 galeries sélectionnées, les artistes et structures invités, les espaces librairie - débats - rencontre et bien sûr, un lieu pour se détendre, se rencontrer et se restaurer.

Nous avons l’honneur et le grand plaisir d'annoncer l’arrivée de Madame Catherine David - Historienne d’art et Commissaire d’expositions - à la présidence de notre comité artistique, aux côtés des autres personnalités qui nous accompagnent depuis de nombreuses années : Nicolas Daubanes, artiste | Thierry Forien, collectionneur et commissaire d’exposition | Josée Gensollen, collectionneuse | Laurent Godin, galeriste | Pascal Neveux, directeur du FRAC Picardie | Marine Pagès, artiste, co-fondatrice et co-rédactrice en chef de Roven, revue critique sur le dessin contemporain | Michèle Sylvander, artiste | Gérard Traquandi, artiste.

Les trois jours de Salon, ponctués d’un programme de rencontres, visites et débats sont également le temps de lancement de la Saison du Dessin qui se déploie tout l’automne dans les Musées de la Ville, au FRAC, et dans les sites partenaires à Marseille, sur l’arc méditerranéen. 


Enfin, la poursuite des résidences croisées, dans le cadre de LA SAISON DU DESSIN NORD / SUD, entre le Château de Servières et le Frac Picardie - avec le soutien du Centre Culturel Léo Lagrange et d’Amiens Métropole, offre un temps de recherche et de production, suivi d’une restitution lors d’une exposition dans chacune des villes partenaires.


© Crédit photo JC Lett 
_______________________________________________________________________________________________________________


EN

In just a few years, PAREIDOLIE’s deliberately short, intimate and convivial format has made it one of the most important art fairs on the market, where discoveries match the curiosity of the eye, where the constraints of space are transformed into demands for quality, and where collectors, institutions and the general public enjoy meeting up at the end of summer and the dawn of a new artistic season!

PAREIDOLIE takes over the entire walls of the Château de Servières in Marseille’s 4th arrondissement, an area shared between the 16 selected galleries, the guest artists and structures, the bookshop-debate-meeting spaces and, of course, a place to relax, meet and eat.

The selection of galleries is entrusted to an independent artistic committee, comprising collectors, artists, curators and gallery owners: Nicolas Daubanes, Thierry Forien, Josée Gensollen, Laurent Godin, Pascal Neveux, Marine Pagés, Michèle Sylvander and Gérard Traquandi.




La sélection des galeries 2024





Galerie 22,48 m2 - ROMAINVILLE 

Cécile Beau, Jean-Baptiste Caron, Fabrice Cazenave, Anouck Durand Gasselin, Vincent Mauger, Eva Medin, Adrien Rousseau, Mayura Torii


Galerie 8+4 - PARIS

Amélie Barnathan, Clément Bagot, Les soeurs Chevalme, Claude Parent, François Réau


Analix Forever - Genève

Sylvie Mermoud & Pierre Bonard


DILECTA - PARIS

Mélanie Berger, Mara Fortunatovic, Emmanuelle Leblanc, Roman Moriceau,
Jonathan Rosic


GALERIE ERIC DUPONT - PARIS 

Damien Cabanes, Carlos Kusnir, Didier Mencoboni, Katarzyna Wiesiolek


GALERIE LAURENT GODIN - PARIS

Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize, Marilou Poncin, Caroline Tschumi


GALERIE ALAIN GUTHARC - PARIS

Edi Dubien, Makiko Furuichi, Suzanne Husky


HUSK GALLERY - BRUXELLES 

Céline Marin, Peter Deplechin


INGERT - PARIS 

Charles-Elie Delprat


GALERIE BERNARD JORDAN - PARIS

Louise Aleksiejew, Christophe Cuzin, Marine Pagès, Alain Sicard


Galerie Florence Loewy - Paris

Romain Bobichon


MODULAB - METZ

Olivier Garraud


GALERIE PJ - METZ

James Brown


GALLERY STELLA ROUSKOVA - GENES 

Linda Carrara, Jean-François Guillon, Emmanuel Régent, Jeanne Susplugas


Galerie SUZANNE TARASIEVE - PARIS

Jean Bedez, Romain Bernini, Nina Mae Fowler, Neal Fox, Lucien Murat, Anna Tuori


Galerie NADJA VILENNE - Liège

Jacqueline Mesmaeker, Benjamin Monti, Sandrine Morgante, Valérie Sonnier






PROGRAMMATION ASSOCIÉ
au Château de Servières



ARTISTE INVITÉE 

︎︎︎ Madely Schott


CARTE BLANCHE

︎︎︎ La Compagnie
Grégory Le Lay  &  Dalila Mahdjoub
Commissariat Paul-Emmanuel Odin 


INVITATION

︎︎︎ Mécènes du Sud 
Madison Bycroft
Commissariat Bénédicte Chevalier


DEPARTEMENT DES Objets perdus 

︎︎︎ Luc Jeand’heur, Sara Lucas Agutoli, Agathe Alberti-Bock, Vincent Bonnet, Guillaume Clermont et leurs invité•e•s


DéJA - DIPLOMéS, éTUDIANTS ET JEUNES ARTISTES De l’éCOLE(S) DU SUD*

︎︎︎ Présentation d’une sélection de dessins d’étudiants et/ou jeunes diplômés issus du Réseau de l’Ecole(s) du Sud :
*Réseau des Ecoles Supérieures d’Art Provence-Alpes-Côte d’Azur et Monaco


LIBRAIRIE ÉPHÉMÈRE

︎︎︎ Histoire de l’œil


Second rayon

︎︎︎Espace où l’ensemble des galeries se retrouvent autour d’une thématique commune : le dessin érotique.



PRIX PEBEO
PRIX THE DRAWER
PRIX DEJA
LAUREAT DE LA SAISON DU DESSIN NORD/SUD






PROGRAMMATION ASSOCIÉE
HORS-LES-MURS


LA SAISON DU DESSIN NORD / SUD

La poursuite des résidences croisées, dans le cadre de LA SAISON DU DESSIN NORD / SUD, entre le Château de Servières, la Briqueterie et le Frac Picardie - avec le soutien du Centre Culturel Léo Lagrange, de la Ville d’Amiens et Amiens Métropole, offre un temps de recherche et de production, suivi d’une restitution lors d’une exposition dans chacune des villes partenaires.


La saison du dessin 2024

Initiée par PAREIDOLIE, elle prolonge le Salon avec un focus sur le dessin dans une trentaine de lieux partenaires sur l’arc méditerranéen de Nice à Perpignan, à Marseille et sur le territoire nationale, de fin août à fin décembre 2024.

︎︎︎ La Saison à Marseille : Le 33 | Studio Little Dancer | La Cartine | Galerie Béa-Ba | Atelier Vis à Vis | Galerie des Augustines | Shifting Frame | Galerie Béatrice Soulié | Atelier Panthera | La grotte à modeler et son nid à coulisse | Galerie Territoires Partagés | Pièce À Part | Le Pangolin | Féria | Jeanne Barret | Frac Sud Cité de l’art contemporain | Galerie La Nave Va | Cabane Georgina, Urban Gallery | le Château de Servières.

︎︎︎ La Saison sur l’arc méditerranéen : 3bis F, voyons-voir (Aix-en-Provence) | Centre d’art contemporain Les Pénitents Noirs (Aubagne) | Mac Arteum (Châteauneuf-le-Rouge) | Polaris centre d’art (Istres) | Centre d’arts plastiques Fernand Léger (Port-de-Bouc) | les écoles des Beaux-Arts du Réseau de l’Ecole(s) du Sud (Aix-en-Provence, Avignon, Marseille, Monaco, Nice, Toulon).








22,48 m2



Amélie Barnathan — Clément Bagot — Les soeurs Chevalme — Claude Parent  — François Reau —




22,48 m² est une galerie d’art contemporain atypique et novatrice qui promeut les artistes émergents. Depuis sa création en 2010 par Rosario Caltabiano, la galerie souhaite apporter une contribution significative à la scène artistique contemporaine française et internationale.


Néréïdes est une série d’oeuvres sur laquelle Cécile Beau travaille depuis 2023. Depuis sa dernière présentation, en janvier 2023, dans l’exposition collective «Au-delà du fleuve» chez 22,48 m², la série s’enrichie de nouvelles pièces inédites, que nous souhaiterions montrer dans cette nouvelle édition de PAREIDOLIE.
Dans la mythologie, les Néréides sont des nymphes marines vivant dans des palais sous-marins. Elles forment le cortège de Poséidon et symbolisent le mouvement de la mer.
Figure incontournable des océans, l’octopus vulgaris se distingue par son intelligence, sa grâce, et sa capacité à prendre la forme et les couleurs de son environnement.
Depuis quelques années, l’espèce est devenue invasive sur certains littoraux du fait de la raréfaction des ses prédateurs.
La technique employée pour réaliser les Néréïdes est proche du gyotaku : art japonais qui consiste à réaliser l’empreinte d’un poisson fraichement pêché que l’on enduit d’encre pour en garder trace avant sa consommation. Ici, c’est directement l’épiderme du poulpe qui imprime le papier. Cette fine peau dessine en textures et couleurs le céphalopode dans diverses postures.
Entre collage et estampe sur vieux papier, c’est la matière même de l’animal qui génère un effet oscillant entre ultra et surréalisme.


En complément de la participation de Cécile Beau avec sa série Néréides, nous prévoyons de présenter un ensemble de dessins en accrochage libre sur un troisième pan de mur.
Les oeuvres pressenties pour cette partie partagent une même affinité avec le monde organique, retranscrit à travers l’évocation de matières vivantes ou par l’emploi direct d’éléments naturels appliqués sur le papier.
À côté des oeuvres de Cécile Beau, nous pensons ainsi exposer le travail de Jean-Baptiste Caron, Fabrice Cazenave, Anouck Durand-Gasselin, Vincent Mauger, Eva Medin, Mayura Torii et Adrien Rousseau.


22.48 m² is an atypical and innovative contemporary art gallery that promotes emerging artists. Founded in 2010 by Rosario Caltabiano, the gallery aims to make a significant contribution to the French and international contemporary art scene.


Néréïdes is a series of works that Cécile Beau has been working on since 2023.
Since its last presentation, in January 2023, in the group show "Au-delà du fleuve" at 22.48 m², the series has been enriched by new, previously unseen pieces, which we would like to show in this new edition of PAREIDOLIE.
In mythology, the Nereids are marine nymphs living in underwater palaces. They form Poseidon's retinue and symbolise the movement of the sea.
The octopus vulgaris is a key figure of the oceans, distinguished by its intelligence, grace and ability to take on the shape and colours of its environment.
In recent years, the species has become invasive on certain coastlines due to the increasing scarcity of its predators.
The technique used to make the Nereids is similar to gyotaku, a Japanese art form in which the imprint of a freshly caught fish is smeared with ink to keep a record of it before it is eaten. Here, it's the octopus's skin that imprints the paper. This thin skin draws the cephalopod in various postures, using textures and colours.
Somewhere between a collage and a print on old paper, it is the very material of the animal that generates an effect that oscillates between the ultra and the surreal.


In addition to Cécile Beau's Néréides series, we plan to present a group of drawings hung on a third wall.
The works proposed for this section share a common affinity with the organic world, transcribed through the evocation of living matter or the direct use of natural elements applied to paper.
Alongside works by Cécile Beau, we plan to show work by Jean-Baptiste Caron, Fabrice Cazenave, Anouck Durand-Gasselin, Vincent Mauger, Eva Medin, Mayura Torii and Adrien Rousseau.






Galerie 22,48m2
Rosario Caltabiano
29, rue de la Commune de Paris
93230, Romainville — 09 81 91 72 17


︎ contact@2248m2.com
︎ www.2248m2.com
︎ www.facebook.com/2248m2?locale=fr_FR

︎ www.instagram.com/22.48m2/


Cécile Beau - Focus





Jean-Baptiste Caron




Fabrice Cazenave






Eva Medin




Mayura Torii 



 

Vincent Mauger





Adrien Rousseau




Anouck Durant







Galerie 8+4



Amélie Barnathan — Clément Bagot — Les soeurs Chevalme — Claude Parent  — François Reau  




Pour cette édition de Paréidolie, la Galerie 8+4 propose de répondre à l’urgence du monde par des oeuvres, et sans doute une forme de poésie, affrontant justement ce temps si pesant. Au coeur de son stand, seront présentés un ensemble rare et exceptionnel du grand théoricien de l’architecture que fut Claude Parent. Ses dessins et encres, loin de se présenter comme des prolongements de ses projets architecturaux, proposent au contraire une vision iconoclaste des grands problèmes – et des grandes utopies – de notre monde. En écho, Clément Bagot ou François Réau, jettent sur notre environnement un regard non dénué de spiritualité puisque chacun dans son domaine cherche à déployer l’invisible du réel : l’un (Bagot) en jouant simultanément sur l’infiniment grand et l’infiniment petit, l’autre (Réau) en étudiant les micro-effets du temps sur la nature. Dans un style plus figuratif, les Soeurs Chevalme et Amélie Barnathan s’attaquent au poids de l’histoire passée ou contemporaine. Cette histoire c’est bien sûr celle de la post-colonisation en Afrique pour les Soeurs Chevalme et celle de la découverte des territoires immenses d’un inconscient féminin se libérant de chaines du patriarcat pour Amélie Barnathan. Ce stand devrait, par le rassemblement de ces artistes, constituer ainsi un événement au sein de la foire en ouvrant l’imaginaires des spectateurs aux grandes questions de notre société.


For this edition of Paréidolie, Galerie 8+4 is responding to the urgency of the world with works of art, and no doubt a form of poetry, that confront this very time. At the heart of its stand will be presented a rare and exceptional collection of works by the great architectural theorist Claude Parent. His drawings and inks, far from being extensions of his architectural projects, offer an iconoclastic vision of the major problems - and utopias - of our world. Echoing this, Clément Bagot and François Réau look at our environment in a way that is not devoid of spirituality, since each in his own field seeks to unfold the invisible of reality: one (Bagot) by playing simultaneously with the infinitely large and the infinitely small, the other (Réau) by studying the micro-effects of time on nature. In a more figurative style, the Chevalme sisters and Amélie Barnathan tackle the weight of past and contemporary history. For the Chevalme sisters, this history is of course that of post-colonisation Africa, and for Amélie Barnathan it is that of the discovery of the immense territories of a feminine unconscious freeing itself from the shackles of patriarchy. By bringing these artists together, the stand is set to become an event at the heart of the fair, opening up the public's imagination to the major issues facing our society.






Galerie 8+4
Bernard Chauveau / Damien Sausset
36 rue de Turin 75008 Paris — 01 47 42 31 16 



︎ galerie@bernardchauveau.com
︎ www.bernardchauveau.com
︎ www.facebook.com/BernardChauveauEditeur
︎ www.instagram.com/bernardchauveau_galerie8plus4



Amélie Barnathan





Clément Bagot





Les soeurs Chevalme





Claude Parent





François Réau



 



Analix Forever


Sylvie Mermoud & Pierre Bonard -




La délicatesse du duo suisse Sylvie Mermoud-Pierre Bonard réside d’abord dans le duo lui-même. Artistes tous deux, l’un.e s’est mis à travailler les dessins de l’autre un jour de 2011 qu’iel avait besoin d’aide. Ce fut si bea qu’ils ont continué. L’un.e commence, l’autre continue. Puis la grande délicatesse du crayon de couleur sur papier, de l’attention à ce qui est déjà là et la tension de ce qui advient. Chacun amène un tracé qui s’origine dans sa pratique individuelle puis leur échange s’épanouit dans l’improvisation la surprise de la proposition de l’autre et la reprise au débotté. Dans les sources intarissables de leurs images s’entremêlent la permanence de signes immémoriaux et la légèreté d’un geste neuf. Beaucoup de blanc, comme un espace que l’on préserve pour l’autre - l’autre artiste, l’autre spectateur.



Fondée en 1991 à Genève par Barbara Polla, Analix Forever est une galerie hors norme, déployant ses projets à l’intérieur de ses murs aussi bien qu’à l’étranger, privilégiant les collaborations et coélaborations avec de nombreux acteurs du monde de l’art. La découverte et la valorisation de la jeune création y sont déterminantes, ainsi que la promotion de trois médiums de prédilection : la vidéo, le dessin et la poésie – en particulier lorsqu’ils s’ancrent dans des enjeux politiques et les tréfonds de l’âme.





The delicacy of the Swiss duo Sylvie Mermoud-Pierre Bonard lies first and foremost in the duo itself. Both artists, one began working on the other's drawings one day in 2011 when he needed help. It was so beautifu that they kept going. One started, the other continued. Then the great delicacy of coloured pencil on paper, of attention to what is already there and the tension of what is to come.
and the tension of what is to come. Each person brings a line that originates in their own individual practice, and then their exchange blossoms into improvisation,
the surprise of the other's proposal and the reworking on the spur of the moment. In the
In the inexhaustible sources of their images, the permanence of immemorial signs and the lightness of a new gesture intermingle. A lot of white, like a spac preserved for the other - the other artist, the other viewer.



Founded in 1991 in Geneva by Barbara Polla, ANALIX FOREVER is an outstanding gallery, deploying its projects within its walls as abroad, privileging collaborations and co-collaborations with numerous actors of the art world. The discovery and valorization of the young creation is a key driver, as well as the promotion of three mediums of predilection: video, drawing and poetry – especially when they are rooted in political issues and the innermost depths of the soul.





Galerie Analix Forever
Barbara Polla
Rue du Gothard 10, 1225 Chêne-Bourg, Suisse
+41 22 860 03 72



︎  analixforever@bluewin.ch
︎ analixforever.com
︎ https://www.facebook.com/analixforever/


Sylvie Mermoud & Pierre Bonard










Dilecta



Caroline Corbasson  — Claire Vaudey —   




Après une première participation réussie en 2023, Dilecta rejoind cette nouvelle édition de PAREIDOLIE, proposant une sélection plus resserrée, pour
une approche plus immersive dans la pratique des deux artistes exposés.
Le focus de notre stand sera dédié à l’artiste Claire Vaudey.
Diplômée des Beaux-Arts de Paris, Claire Vaudey s’est d’abord intéressée à la nature morte, lorsqu’elle composait des scènettes à partir de maquettes qu’elle réalisait à partir de dessins préparatoires et d’objets qu’elle disposait puis photographiait avant de les mettre en peinture, à la gouache plus spécifiquement.
C’est un nouveau corpus d’oeuvres, jamais exposé et sur lequel l’artiste travaille depuis deux ans, que nous souhaitons mettre en lumière. Dans ces nouveaux travaux, l’artiste ne renonce ni aux maquettes 3D à la base de ses peintures, ni aux couleurs franches de la gouache, mais se tourne vers la tempera sur papier – créant elle-même sa peinture à partir de pigments purs et d’oeufs – lui permettant un travail plus approfondi des aplats et des ombres.
Pour cette nouvelle série intitulée « Espaces clos », l’artiste s’inspire librement des Annonciations et des jardins clos de la renaissance italienne. Ici, elle adjoint à son travail de peinture sur papier la technique de la sérigraphie – également à la tempera –, créant ainsi des effets de matière qui livrent de subtils effet de profondeur dans ses compositions architecturales.
Cette série de dessins vides et silencieux laisse une grande place au plaisir de la géométrie, de la construction, de la répétition et de la couleur, oscillant entre abstraction et figuration – figuration qui s’accentue
lorsque que ses dessins s’inspirent de mythes, comme celui de Philomèle tiré des Métamorphoses d’Ovide. Violée et isolée par son beau-frère, Philomèle se venge en lui faisant manger son fils et, pour échapper à son courroux, se transforme en hirondelle pour lui échapper. Ces références sont une manière pour l’artiste d’ancrer son travail dans des préoccupations contemporaines en évoquant la libération de la voix des femmes de manière poétique.

Cette participation sera aussi l’occasion de présenter le travail graphique de Caroline Corbasson, nommée au prix Drawing Now 2024 - nous focalisant sur une série en particulier, intitulée « Dust to Dust ».
Dans cette série, l’artiste cherche à figurer l’infiniment grand par l’infiniment petit, et plus spécifiquement par l’utilisation de grains de poussière qu’elle glane lors de ses voyages en zones désertiques (Atacama, Al-‘Ula …). Ces poussières sont placées sur la feuille de papier qui est recouverte de poudre de graphite puis sont retirées, ne laissant que des traces, évoquant
l’infini de l’univers et de la voie lactée.


After a successful first participation in 2023, Dilecta is joining this new edition of PAREIDOLIE, offering a tighter selection for a more immersive approach to the practice of the two artists on show.

The focus on our stand will be on the artist Claire Vaudey.
A graduate of the Beaux-Arts in Paris, Claire Vaudey first became interested in still life, composing scenes from models she would make from preparatory drawings and objects she would lay out then photographed them before painting them, more specifically in gouache.
This is a new body of work, never exhibited before and on which the artist has been working for the past two years, that we would like to highlight. In these new works, the artist is not abandoning the 3D models that form the basis of her paintings, or the bold colours of gouache, but is turning to tempera on paper - creating her own paint from pure pigments and eggs - enabling her to work in greater depth with flat tints and shadows.
For this new series, entitled 'Enclosed spaces', the artist draws inspiration freely from the Annunciations and enclosed gardens of the Italian Renaissance. Here, she combines her painting on paper with the screen-printing technique - also using tempera - to create effects of matter that create subtle effects of depth in her architectural compositions.

This series of empty, silent drawings leaves plenty of room for the pleasure of geometry, construction, repetition and colour, oscillating between abstraction and figuration - a figuration that becomes more pronounced when her drawings are inspired by myths, such as Philomèle from Ovid's Metamorphoses. Violated and isolated by her brother-in-law, Philomèle takes revenge by making him eat her son and, to escape his wrath, transforms herself into a swallow. These references are a way for the artist to anchor her work in contemporary concerns by evoking the liberation of women's voices in a poetic way.

The exhibition will also provide an opportunity to present the graphic work of Caroline Corbasson, nominated for the Drawing Now 2024 prize - focusing on one series in particular, entitled 'Dust to Dust'.
In this series, the artist seeks to represent the infinitely large through the infinitely small,
and more specifically through the use of grains of dust that she gleans during her travels in desert areas (Atacama, Al-'Ula...). This dust is placed on the sheet of paper, which is covered with graphite powder and then removed, leaving only traces, evoking the infinity of the universe and the Milky Way.







Dilecta
Elsa Paradol
49 rue Notre-Dame de Nazareth, 75003 Paris
01 43 40 28 10




︎  contact@editions-dilecta.com
︎ https://editions-dilecta.com/fr/content/35-dilecta-galerie
︎ https://www.facebook.com/dilecta?locale=fr_FR

︎ https://www.instagram.com/editions_dilecta/



Caroline Corbasson





Claire Vaudey









Galerie Eric Dupont


Damien Cabanes - Carlos Kusnir - Didier Mencoboni  - Katarzyna Wiesiolek - 





Dans le cadre de l’édition 2024 de Paréidolie, la Galerie Eric Dupont présente les oeuvres de quatre artistes : Katarzyna Wiesiolek, Damien Cabanes, Carlos Kusnir et Didier Mencoboni.

Un chien couché près d’un mur taché où sèchent quelques oripeaux, des bulles irisées qui s’envolent au crépuscule. J’ai choisi cette phrase pour résumer le travail des quatre artistes que nous proposons pour cette édition 2024 de PAREIDOLIE.
Le chien est celui qui se pose quelques instants devant les yeux de Damien Cabanes, au-dessus de lui, en formation, quelques pinces à linge placées par Carlos Kusnir retiennent un tissu maculé qui n’attend que la brosse d’un balai pour les estomper ; de l’autre côté les bulles colorées de Didier Mencoboni s’évadent du cadre qui tente de les retenir pour s’évanouir dans
les ciels crépusculaires des paysages de Katarzyna Wiesiolek.

Créée il y a 31 ans par Eric Dupont, la galerie accueille des artistes plasticiens préoccupés par la recherche formelle, tels que Damien Cabanes, Carlos Kusnir, Siobhan Liddell... Elle défend également des photographes dont le travail s’inscrit dans une démarche engagée et esthétique (Mathieu Pernot, Nicholas Nixon, Taysir Batnji...).
Elle héberge au cours du temps de nouvelles générations d’artistes :
Tahmineh Monzavi, Wiame Haddad, Roméo Mivekannin, Katarzyna Wiesiolek...
À la faveur d’un dialogue interculturel constant, elle participe à de grands événements internationaux, biennales et foires (1-54, Paris Photo, Art Paris...).



As part of the 2024 edition of Paréidolie, Galerie Eric Dupont is presenting works by four artists: Katarzyna Wiesiolek, Damien Cabanes, Carlos Kusnir and Didier Mencoboni.

A dog lying next to a stained wall where a few rags are drying, iridescent bubbles flying away at dusk. I chose this phrase to sum up the work of the four artists we are presenting in this 2024 edition of PAREIDOLIE.
Above him, in formation, a few clothes pegs placed by Carlos Kusnir hold a stained fabric that is just waiting for the brush of a broom to fade them away; on the other side, Didier Mencoboni's coloured bubbles escape the frame that tries to hold them and vanish into the twilight skies of Katarzyna Wiesiolek's landscapes.



The Gallery which was created 31 year ago by Eric Dupont, welcomes visual artists concerned with formal research, such as Damien Cabanes, Carlos Kusnir and Siobhan Liddell. At the same time Gallery works with photographers dealing with a committed and aesthetic approach: Mathieu Pernot, Nicholas Nixon and Taysir Batnji.
Over the years the Gallery hosted new generations of artists: Tahmineh Monzavi, Wiame Haddad, Roméo Mivekannin and Katarzyna Wiesiolek. Thanks to a constant intercultural dialogue, it participates in major international events, biennials and fairs (1-54, Paris Photo, Art Paris).






Galerie Eric Dupont
Eric Dupont
138 rue du Temple, 75003 Paris
01 44 54 04 14



︎  info@eric-dupont.com
︎ www.eric-dupont.com
︎ https://www.facebook.com/galerieericdupont/
︎ https://www.instagram.com/galerieericdupont/

Damien Cabanes





Carlos Kusnir





Didier Mencoboni





Katarzyna Wiesiolek






Château de Servières ︎︎︎ 11-19 boulevard Boisson 13004 Marseille
+33 (0)4 84 26 94 28 /
contact@pareidolie.net
︎︎︎ Mentions légales - Cré